[VIDEO] Conférence - Le Made in France : Quels atouts pour les PME ?

01/04/2019

Master Marketing et Pratiques Commerciales - Formation continueMaster Management de la Marque et Communication - Formation initialeMaster Marketing et Pratiques Commerciales - Formation initialeManagement de la Marque - Formation inter-entreprise - Formation inter-entrepriseMBA Marketing et Communication Santé - MBA

Conférences / Rencontres

Le ton prophétique de l’ancien Ministre de l’Outre-Mer et du fondateur du label Origine France Garantie Yves Jego ne trompe pas : le Made in France a le vent en poupe. Le jeudi 14 mars 2019, la Chaire Marques & Valeurs et son partenaire Référence DMD recevaient, dans nos locaux, 4 invités de marque pour débattre de l’importance du Made In France et de ses enjeux pour les PME :

 

 

 

Agnès Beuchet, à qui l’on doit la résurrection de la célèbre marque de jouets pour enfants Mako Moulages, parlait d’un « combat social et éthique » en soulignant que le Made In France va dans le sens de la sauvegarde de l’emploi et bénéficie à l’économie nationale. Les enjeux sont également écologiques et qualitatifs. Comme le soulignait Thomas Huriez, Président et fondateur de la marque de jeans 1083, « le textile et en particulier le denim est l’une des industries les plus polluantes au monde ». Produire en France garantirait le respect des normes écologiques européennes en plus de réduire les émissions de CO2 liées au transport de marchandises. De plus, Le Made In France renforcerait le potentiel de la marque en tant qu’employeur en étant vectrice de confiance pour les employés. D’après Fabienne Delahaye, Fondatrice et présidente de MIF expo, il est « un élément très important pour les salariés car il signifie que l’entreprise n’envisage pas de délocaliser. »

Beaucoup de préjugés sur les coûts engendrés par le Made In France font hésiter les entrepreneurs, mais les enjeux du Made in France ne sont pas opposés à ceux des entreprises ! Tout d’abord, au niveau organisationnel, le Made in France apporte de la liberté aux entreprises. Thomas Huriez met en avant que l’intégration verticale présupposé par le MIF permet aux PME de « renverser le rapport de force en se rapprochant des clients finaux ou des fournisseurs » et ainsi, d’être plus « libres ».

Quant aux consommateurs, ils sont de plus en plus séduit par le Made in France : « 70% des personnes affirment préférer une marque peu connue dont on connait l’origine des produits plutôt qu’une marque connue dont on n’ignore pas l’origine des produits » (Fabienne Delahaye). Par ailleurs, les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux « valeurs » de la marque France. La France renvoie une image d’« élégance et de chic », selon Yves Jego. De son côté Thomas Huriez trouve que le Made In France enrichit l’identité de marque puisqu’il présuppose un alignement de « l’identité et de l’action » de l’entreprise.

Pour conclure, s’il peut être tentant de céder aux sirènes pécuniaires de la délocalisation, le Made In France est une grande source de valeur pour les entreprises. Il produit du sens pour les consommateurs, « favorise la transparence et la traçabilité ». L’enjeu est donc clair, l’origine des produits doit devenir une information obligatoire pour que les consommateurs puissent faire des choix de consommation éclairés.

 

Résumé vidéo

----

----

Retrouvez l'IAE Paris sur :