Retour sur la conférence : La gestion des risques dans les organisations décentralisées

22/07/2015

Management Transversal des Risques - Formation inter-entreprise

Conférences / Rencontres

Le mardi 23 juin 2015, cette conférence qui  s’est tenue dans la salle du Conseil de l’IAE de Paris a permis de réunir une quarantaine de participants. Autour d’Eric Lamarque, Professeur des Universités et Directeur de la Chaire de Recherche « Management et Gouvernance des coopératives financières », et de Georges Chappotteau, Maître de Conférences associé à l’IAE de Paris et co responsable du diplôme universitaire « Management Transversal des Risques » (MTR), Daniel Karyotis, membre du Directoire de BPCE en charge de la Finance des Risques et des Opérations a fait émerger les idées suivantes:

La gestion des risques dans les organisations décentralisées doit partir d’un large partage de la culture risque sur l’ensemble des entités d’une organisation. Toutefois, il faut pouvoir répondre à un besoin de pilotage centralisé de plus en plus pointu, avec des outils adéquats. La notion de qualité des données est donc un enjeu majeur et une exigence réglementaire – par exemple dans le secteur bancaire – qui doit faire progresser les banques dans l’agrégation de leurs données de risques pour mieux prévenir les crises financières.

En outre, si jusqu’à présent les risques étaient pilotés sous cet angle de la contrainte règlementaire, il s’agit maintenant de bâtir une tour de contrôle unique. Ceci doit être un axe de développement principal pour toute entreprise.

La gestion des risques opérationnels représente également un enjeu primordial pour tous les secteurs d’activité. Autant les risques de crédit sont connus, localisés et maîtrisés, autant les risques opérationnels sont partout, transversaux, et plus difficilement évalués, avec des changements rapides de profil, (multiplication des cyber-attaques par exemple …).

Enfin le troisième enjeu de cette gestion des risques réside dans le facteur humain et des qualités évolutives des collaborateurs. Leur profil doit être du type « VAR » :

  • Volatiles : pour s’adapter à des contextes changeants,
  • Agiles pour être capable de répondre techniquement aux problématiques soulevées,
  • Rapides pour répondre aux demandes aux délais toujours plus resserrés.

En savoir plus sur le Diplôme Universitaire "MTR"