24

-

Juin

2015

Gouvernance des associations et démocratie

Rencontre organisée par le Master Management des Associations, à 18h.


A l’occasion de la sortie du livre « Civil society, the Third Sector, Social enterprise: governance and democracy » coordonnée par Jean-Louis Laville, Dennis R. Young, et Philippe Eynaud, le master management des associations de l’IAE de Paris organise une rencontre sur le thème :

Gouvernance des associations et démocratie

 
 
 

Seront présents pour en discuter :

  • Philippe Eynaud, Maître de conférences, IAE de Paris.
  • Stéphanie Chatelain-Ponroy, Professeur au Cnam, Paris
  • Francie Ostrower, Professeur, Université du Texas, USA
  • Géraldine Schmidt, Professeur, IAE de Paris.
  • Samuel Sponem, Professeur à HEC Montréal, Canada

Programme :

  • Introduction : Philippe Eynaud
  • « Gouvernance et environnement organisationnel : une complexité croissante, des frontières changeantes » , Francie Ostrower
  • « La gouvernance des associations : le rôle méconnu des assemblées générales », Samuel Sponem, Stéphanie Chatelain-Ponroy
  • « Gouvernance des associations et démocratie : quelles perspectives pratiques et théoriques ? », Philippe Eynaud
  • Synthèse et discussion, Géraldine Schmidt

A propos du livre « Civil society, the Third Sector, Social enterprise: governance and democracy » coordonnée par Jean-Louis Laville, Dennis R. Young, et Philippe Eynaud :
Si le 20ème siècle s’est construit sur l’opposition et (ou) la complémentarité entre marché et Etat, le 21ème siècle débute quant à lui avec la montée en puissance - et la reconnaissance légale - d’un champ intermédiaire que l’on a encore du mal à nommer précisément : tiers secteur, économie sociale, économie solidaire… Par delà la diversité des appellations, il est clair que les associations y apparaissent comme des acteurs clés par leur capacité à produire les formes hybrides en phase avec cette nouvelle donne. (...)
En rassemblant la contribution de 33 chercheurs travaillant dans l’espace de onze pays différents, le livre plaide donc pour une ouverture interculturelle et pour un renouvellement des paradigmes. En cela, il a une audience internationale et peut intéresser tant les acteurs de la vie associative que les responsables politiques et les enseignants.