10

-

Mar

2016

Conférence "Du code libre au code de conduite solidaire"

De 19h à 20h30, centre Broca

Le modèle des logiciels libres a profondément modifié la façon de penser et d'engager l’action collective. Le concept de « code libre » ou « code ouvert » a essaimé bien au-delà du monde des hackers. Sans que l’on puisse l’anticiper, l’open source et l’open innovation ont modifié en profondeur la culture et la vision stratégique des  organisations. Ils les ont amenés à générer des formes de collaboration ouvertes et à développer des mécanismes de coopétition sur une large échelle.

Avec l’Open Data, l'Etat a commencé à transformer radicalement la gestion des données publiques, en autorisant une plus grande transparence de l’action publique et l’apparition de nouveaux services aux usagers. Mais c’est au sein de la société civile que les changements sont allés le plus loin. Les licences Creatives Commons ont popularisé auprès du grand public le modèle des logiciels libres en l'inscrivant dans l’espace des relations interindividuelles. Ainsi, des espaces de partage ont pu s’organiser autour de la musique, de la photo, des films, des cartes, des textes. Le succès incontestable de projets comme Wikipedia et Open Street Map ont mis en avant la solidité de ces nouveaux modes d’organisation de l’action collective.

En se revendiquant du mouvement des communs et de l’économie solidaire, ces nouvelles pratiques ont fait émerger les contours d’une nouvelle culture numérique, et ont suscité dans le même temps de nombreuses questions : Quelles sont les valeurs qui sous-tendent la culture numérique ? Comment se diffusent-elles dans la société d’aujourd'hui ? Quel rôle y joue le mouvement de culture libre ? A quelles conditions ce mouvement peut-il s’affirmer comme une culture populaire ? Quelles démarches d'éducation populaire est-il possible d’expérimenter pour en favoriser le développement ? Un "code de conduite solidaire" se dégage-t-il des pratiques de code ouvert ?

 

Intervenants et thèmes abordés :
- Philippe Eynaud, Maître de conférences HDR à l’IAE de Paris, Mouvement du libre et mouvement associatif : Les conditions du croisement
- Nathalie Boucher Petrovic, Maître de conférences à l’Université Paris 13, Education populaire, culture numérique et mouvement du libre
Stéphanie BOST, directrice de l'Association Interphaz et professeur associée à Lille 3, Culture libre et participation citoyenne : le cas des cartographies sensibles lilloises
- Sylvia Fredriksson, Designer, L’école des data (Open Knowledge Fondation)
- Frédéric Sultan, Association Vecam, Les communs urbains vus à travers les chartes de gouvernance

 

IAE de Paris
21 rue Broca, 75 005 Paris,
Salle du Conseil, 7ème étage
Entrée gratuite - Inscription obligatoire, nombre de places limitées