Comment valider vos acquis ?

La Validation des acquis de l’Expérience (VAE) et la Validation des acquis de Professionnalisation (VAP) sont deux modalités de validation d’acquis. Elles n’ont ni les mêmes objectifs ni les mêmes modalités, mais peuvent cependant être mise en œuvre conjointement.

VAP (Validation des Acquis Professionnels)

La VAP, régie par le décret n° 85-906 du 23 août 1985, permet une validation des études, des expériences professionnelles et des acquis personnels afin d’accéder aux différentes formations supérieures sans avoir à justifier des diplômes normalement requis pour accéder à ces formations.

La condition requise :

  •  Avoir interrompu ses études initiales depuis au moins 2 ans

L’expérience professionnelle (activité salariée, stage ou bénévolat), les formations suivies (quelles que soient leurs modalités, la durée et le mode de sanction), les connaissances et aptitudes acquises hors de tout système de formation sont autant d’informations nécessaires pour nourrir votre dossier VAP.

Ce dossier est ensuite examiné par une commission pédagogique composée d’enseignants chercheurs. Sur proposition de la commission pédagogique, la décision est prise par le Directeur d’établissement. Cette décision motivée et notifiée est valable 1 an et peut être accompagnée le cas échéant de propositions et de conseils.

Si la décision est positive, le candidat peut accéder à la formation. Dans certains cas, la  commission se réserve le droit de prescrire une remise à niveau.

Contact VAP : gestionnaire de formation du diplôme concerné.

 

VAE ( Validation des Acquis de l'Expérience)

Instituée par la loi de Modernisation Sociale n° 2002-73 du 17 janvier 2002, la VAE permet de valoriser son expérience professionnelle salariée, non salariée (commerçant, collaborateur de commerçant, profession libérale, agriculteur ou artisan...), bénévole et/ou volontaire afin d’obtenir une certification professionnelle (diplôme, titre professionnel ou certificat de qualification professionnelle).

La condition requise :

  • avoir exercé une activité d'une durée de trois ans au minimum en rapport avec le contenu du diplôme visé.

Cette expérience est validée par un jury, constitué et présidé conformément au règlement régissant le diplôme. Le jury décide de l’attribution totale ou partielle du diplôme.