10/07/2013

-

Recherche

Le Séminaire Parisien de Validation des Modèles financiers réunit des chercheurs universitaires et des professionnels du milieu financier et bancaire autour du thème de la validation des modèles financiers.

Le Séminaire

Le séminaire se tient sur une base trimestrielle autour de deux communications, l’une d’un chercheur académique et l’autre d’un praticien des marchés. Un temps d'échange entre les participants clôture chaque séance.
Fondé en 2009 par La Banque Postale, Zeliade Systems et l'Institut Mines Télécom, plusieurs membres organisateurs ont rejoint les fondateurs : L'Institut Louis Bachelier, Finance Concepts et l'IAE de Paris (Université Paris I Pantheon - Sorbonne), représenté par Patrick HENAFF.

Participer au séminaire

La participation au séminaire est gratuite et ouverte à tous sur inscription préalable, dans la mesure des places disponibles. Pour vous inscrire, envoyez votre nom, prénom, affiliation professionnelle et vos coordonnées (e-mail, téléphone) par e-mail à ModelValidation@zeliade.com avant la date limite.

Le prochain séminaire aura lieu le 17 avril 2014. Découvrez le programme.

 

Les Archives du Séminaire

Cliquez ici pour en savoir plus et consulter les archives du séminaire

 

 

05/07/2013

-

Recherche

Donnez votre avis sur deux projets d'innovation sociale dans le cadre du consortium européen : Innoserv

L’objet du projet Innoserv est de couvrir les secteurs de la santé, de l’éducation et du bien-être social. A l'IAE de Paris, le projet est porté par Philippe Eynaud, Maître de conférences.

Le projet a pour but d’évaluer la capacité future de services sociaux innovants à apporter une réponse pertinente aux besoins des citoyens, en tenant compte des activités multiformes des parties prenantes et des différents niveaux de gouvernance politique.
Voici deux vidéos qui présentent deux projets sélectionnés pour stimuler le débat sur l'innovation dans les services sociaux. N'hésitez pas à donner votre avis après visionnage.


Mode de garde intégré pour familles monoparentales – Môm'artre
 


Solutions communautaires pour prévenir des problèmes de santé publique – Santé communautaire Seclin

Votre avis est important ! Répondez au questionnaire en ligne pour donner votre avis sur les films.

 

Innoserv est une réponse à l'appel lancé par l’Union Européeene dans le cadre du programme FP7-Cooperation FP7-SSH-2011-3 .

Liste des membres du consortium Innoserv :

Heidelberg University - The Institute for the Study of Diaconia/Christian Social Service (DWI) - Germany
University of Applied Sciences - Hamburg University of Applied Sciences - Germany
Roskilde University  - Department of Society and Globalisation - Denmark
Diakonhjemmet University College  - A diaconal, Norwegian private Lutheran educational institution - Norway
Budapest Institute - An independent think tank - Hungary
IRS - Istituto per la Ricerca Sociale, Area Politiche della Formazione e del Lavoro, Bologna - Italy
University of Southampton - The University of Southampton’s Faculty of Health Sciences - UK
IAE de Paris - Sorbonne Graduate Business School - France
EASPD - The European Association of Service providers for Persons with Disabilities  - Belgium
Solidar - A European network of NGOs working to advance social justice in Europe and worldwide  - Belgium
ENIL  - The European Network on Independent Living (ENIL) is a European wide network of disabled people - Ireland

 

16/04/2013

-

Recherche

Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, missionne Jean-Pierre Aubert pour renforcer l’accompagnement des mutations économiques

Jean-Pierre Aubert, Secrétaire Général de la Chaire MAI, vient d'être chargé par le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault d'une mission  portant sur l'amélioration de l'anticipation des mutations économiques et leur accompagnement. Les travaux et activités de la Chaire MAI pourront servir de support à cette mission.

Communiqué de presse

18/02/2013

-

Recherche

Sophie Rieunier et Géraldine Michel sont les auteurs de « Le marketing de la collecte de legs : de la légitimité à proposer l’immortalité à la gestion relationnelle » paru dans Décisions Marketing, numéro 69, janvier-mars 2013.

 

Résumé :

Associations de solidarité, établissements d’enseignement supérieurs et institutions culturelles ont de plus en plus de besoins financiers et de moins en moins de subventions publiques.

La collecte de fonds devient alors fondamentale pour leur survie. Cet article a pour objectif d’identifier les leviers de la collecte de legs à travers une étude qualitative réalisée auprès de 21 professionnels de la collecte.

Les résultats montrent le rôle déterminant de la légitimité à « offrir l’immortalité » et l’importance de la relation nouée entre l’organisation et le testateur potentiel. Enfin, les implications organisationnelles et éthiques de la collecte de legs sont identifiées.

23/01/2013

-

Recherche

L’IAE de Paris représente la France au sein d’un consortium européen de 10 pays dont l'objectif est de produire un agenda de recherche sur l'innovation dans le domaine des services sociaux en Europe.

L’objet du projet Innoserv est de couvrir les secteurs de la santé, de l’éducation et du bien-être social.

 

Au travers du projet Innoserv, il est prévu de:

- Produire une revue de littérature sur l’innovation dans les services sociaux

- Repérer les innovations dans ce domaine en Europe

-  Produire des vidéos courtes associées à des études de cas théoriques sur 20 pratiques «innovantes» sélectionnées sur l’ensemble de l’Europe et sur les trois secteurs choisis. Ces vidéos seront mises en ligne dès mars 2103 et feront l’objet de débats et d’ateliers.

- Mettre en œuvre un dialogue impliquant des acteurs du monde académique, des responsables politiques et des praticiens;

- Concevoir le processus, le calendrier et les résultats en coopération étroite avec la Commission européenne.

A l'IAE de Paris, le projet est porté par Philippe Eynaud, Maître de conférences.

 

Pour plus d'informations, visitez notre site internet: http://www.inno-serv.eu/

 

Innoserv est une réponse à l'appel lancé par l’Union Européeene dans le cadre du programme FP7-Cooperation FP7-SSH-2011-3 .

Liste des membres du consortium Innoserv :

Heidelberg University - The Institute for the Study of Diaconia/Christian Social Service (DWI) - Germany
University of Applied Sciences - Hamburg University of Applied Sciences - Germany
Roskilde University  - Department of Society and Globalisation - Denmark
Diakonhjemmet University College  - A diaconal, Norwegian private Lutheran educational institution - Norway
Budapest Institute - An independent think tank - Hungary
IRS - Istituto per la Ricerca Sociale, Area Politiche della Formazione e del Lavoro, Bologna - Italy
University of Southampton - The University of Southampton’s Faculty of Health Sciences - UK
IAE de Paris - Sorbonne Graduate Business School - France
EASPD - The European Association of Service providers for Persons with Disabilities  - Belgium
Solidar - A European network of NGOs working to advance social justice in Europe and worldwide  - Belgium
ENIL  - The European Network on Independent Living (ENIL) is a European wide network of disabled people - Ireland

 

      

20/12/2012

-

Recherche

"La générativité et les institutions culturelles"

Une recherche académique est en cours au GREGOR, le laboratoire de recherche de l'IAE de Paris, sur les variables explicatives des attitudes et comportements de don des individus amateurs d’art et de culture.

Un contrat de recherche a été signé en octobre 2012 entre le Musée du Louvre, intéressé par cette recherche, l’Université de Bretagne Occidentale / IAE de Brest et l’IAE de Paris, pour établir précisément les modalités de cette recherche.

  • La recherche en cours vise à l’accroissement des connaissances théoriques et empiriques sur les comportements altruistes, et en particulier sur les comportements de don ou de legs aux institutions culturelles.

  • Elle porte notamment sur la passation d’une échelle de mesure élaborée par d’autres chercheurs, McAdams et de St Aubin (1992)* .

  • Cette échelle de mesure s’intéresse à la générativité (un concept introduit en 1963 par Erik Erikson) et permet de décrire l’intérêt des individus à prendre soin et à avoir le souci des générations futures, en transmettant un savoir, un bien, des valeurs, ou encore, en créant ou préservant des biens pour les générations suivantes.

  • Ce concept peut tenir un rôle important dans les mécanismes qui sous-tendent les comportements altruistes, en particulier envers les institutions culturelles ou patrimoniales.

Un questionnaire a été envoyé par l'IAE de Paris à un échantillon d'abonnés du Musée du Louvre. Il permet de mesurer :

  • un certain nombre de variables explicatives du don, de nature socio-démographique et psychologique ;

  • l’attitude et le comportement de don des individus.

Dans le cadre de cette recherche, une demande d’autorisation a été effectuée auprès de la CNIL sous le numéro M1G0553847A. Un avis a été rendu le 28 novembre 2012 sous le numéro 1634426 v 1. Conformément à la loi «Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, si vous avez répondu à ce questionnaire, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à :Sophie Rieunier, GREGOR – Centre de recherche. Université Paris I Panthéon Sorbonne, 21 rue Broca, 75005 Paris. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

(*)  A theory of generativity and its assessment through self-report, behavioral acts, and narrative themes in autobiography. McAdams, Dan P.; de St. Aubin, Ed Journal of Personality and Social Psychology, Vol 62(6), Jun 1992, 1003-1015.

27/11/2012

-

Recherche

Compte rendu de la table ronde de la Chaire Mutations-Anticipations-Innovations

L’année 2012 est marquée, en France et dans la zone Euro, par une vague de licenciements massifs qui touchent plusieurs industries. Les restructurations d’entreprises génèrent des dégâts économiques et humains, et elles constituent un exercice particulièrement risqué : leur potentiel conflictuel rend leur issue imprévisible pour les entreprises comme pour les salariés. Les dispositifs juridiques sont pourtant supposés canaliser les conflits par la mise en place de démarches de justification et de négociation et apporter une plus grande sécurité aux acteurs. Toutefois, le strict respect des procédures légales ne garantit pas la construction d’une légitimité partagée et, inversement, des pratiques contestables d’un strict point de vue juridique semblent parfois faire l’objet d’une acceptation sociale forte.

L’importance et la diversité des impacts qu’entrainent les restructurations d’entreprises ne sont plus à démontrer. Ces enjeux posent de fait la question de la légitimité et des conditions de réussite de ces processus. L’entreprise est une organisation aux intérêts souvent discordants, et sa restructuration met au centre des débats la divergence des motivations des acteurs. Pour débattre de ces questions, la Chaire MAI a invité le 19 novembre dernier les différents acteurs parties prenantes des restructurations: direction d’entreprise, syndicalistes, consultants, chercheurs, représentants de l’Etat.*

Tous les participants se sont accordés sur le besoin de réinstaurer une « communauté de destin ». Cette absolue nécessité n’est possible que par le dialogue et la mise en place d’un climat de confiance. Ces éléments ne peuvent pas émerger au moment de la restructuration mais doivent être anticipés par l’entreprise.

Les débats ont fait ressortir quatre thématiques importantes :
-    la temporalité,
-    la négociation,
-    la diversité des modalités de restructurations,
-    la place/le rôle de la régulation.

Vous pouvez consulter l'intégralite du compte–rendu sur le site de la Chaire MAI

 

*Les intervenants de la table ronde du 19 novembre 2012
- Jean-Pierre Aubert (Délégué à l’évolution des métiers et de l’emploi à la SNCF, et Secrétaire Général de la Chaire MAI),
- Florent Noël (Professeur à l’IAE de Paris, membre de la Chaire MAI),
- Alain Braud (Directeur des Relations Sociales, Michelin France),
- Hervé Dufoix (DRH de l’AFPA),
- Christian Janin (secrétaire confédéral de la CFDT, responsable du service « emploi – sécurisation des parcours professionnels »),
- Maurad Rabhi (secrétaire confédéral de la CGT, en charge des questions d’emploi),
- Bruno Dupuis (Conseiller pour les affaires sociales à la mission permanente de la France auprès des Nations Unies à Genève).
 

26/11/2012

-

Recherche

En juin 2010, la DARES, (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques du ministère du Travail) a lancé un appel à projets sur « Accords d’entreprise sur la GPEC : réalités et stratégies de mise en œuvre ». Une dizaine d’équipes avait répondu et seules deux avaient été retenues dont celle du Gregor, le laboratoire de l’IAE de Paris.

> Téléchargez le rapport complet (PDF) "Accords d’entreprises sur la GPEC : réalités et stratégies de mises en oeuvre" : Volume 1 : analyses  /  Volume 2 : monographies

Coordonnée par Patrick Gilbert, Professeur à l’IAE de Paris, cette étude a été réalisée avec Xavier Baron, BCRH, Printemps / université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Frédéric Bruggeman, Amnyos Mutations économiques et Carine Chemin-Bouzir, Gregor / Reims Management School, ainsi que P.Gilbert. Pour ce faire, les chercheurs ont mené 196 interviews, ils ont rendu leurs conclusions dont voici un résumé.

Résumé :

Si, dans les grandes entreprises, la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) n’est pas une nouveauté, la loi de programmation pour la Cohésion sociale du 18 janvier 2005 a créé une situation nouvelle. La négociation sur le GPEC est devenue une obligation. Elle fait entrer cette instrumentation dans le champ du droit. Son statut s’en est trouvé modifié. La conclusion d’un accord s’accompagne de la mise en œuvre de techniques et d’outils largement similaires. Mais cela n’entraîne pas pour autant une convergence des pratiques. Les finalités et usages de la GPEC sont multiples et s’appliquent selon des formes variées et à des degrés divers, y compris à l’intérieur d’une même entreprise. Pour observer et comprendre cette réalité, l’équipe réunie par le Gregor a réalisé 12 monographies.

Au-delà d’une série de constats sur les évolutions récentes et l’état de l’art que permet l’observation des situations, le cœur du rapport est constitué de trois « Analyses transverses ». Un premier registre, éclairé par les logiques institutionnelles, révèle les tensions de « La GPEC entre instrumentation et institutions ». L’analyse montre que les attitudes des entreprises sont différentes quant à la façon de marier, ou non, la logique de compétitivité économique et la logique de sécurisation de l’emploi.  Un deuxième registre  relie « La GPEC comme vecteur de segmentation stratégique et les choix de gestion » réalisés dans les entreprises. Il montre qu’indépendamment des intentions énoncées, les  logiques institutionnelles  s’appliquent distinctement en fonction des configurations de coûts d’acquisition des compétences (relatifs au niveau de l’exigence d’apprentissage interne) et de l’importance stratégique que représentent les emplois ainsi segmentés en métiers. Enfin, un troisième registre élargi l’analyse à l’échelle « macro » en se centrant sur l’identification de la contribution des « Accords de GPEC, à la flexsécurité et aux politiques de l’emploi ».

Le rapport de recherche met ainsi en exergue les points forts des observations, résumés comme suit :

  1.  De manières évidemment nuancées selon les cas étudié, la GPEC  sert peu à « prévoir » dans un objectif d’optimiser des moyens d’adaptation de la main d’œuvre (ou de réduction des écarts).  

  2. Malgré les intentions et les textes des accords, La GPEC n’est que très peu articulée aux leviers de la GRH que sont la formation, le recrutement, la mobilité, et plus encore, l’organisation du travail.

  3. La loi de 2005 porte clairement le modèle de l’hybridation entre logique de compétitivité économique et logique de sécurisation de l’emploi.

  4. En 2012, la GPEC adéquationniste (et objectivante) n’est plus présente que dans les intentions des pouvoirs publics et dans les réflexes des organisations syndicales.

  5. La GPEC est encore souvent un vecteur d’autopromotion de la fonction Ressources Humaines, notamment auprès des managers.

  6. La GPEC ne prend pas en compte l’ensemble  des situations professionnelles réellement induites par l’activité, mais seulement les emplois en CDI relevant du périmètre « employeur ».

  7. La GPEC tend à être utilisée comme vecteur de communication et comme outil d’accompagnement du changement au profit des directions d’entreprises.

  8. La GPEC en 2012, apparaît de plus en plus comme individualisante.

 

 

22/11/2012

-

Recherche

Andria Andriuzzi a reçu le Prix Spécial du Jury aux 6èmes Trophées des Etudes Marketing & Opinion, organisés par le Syntec, syndicat professionnel des métiers des études marketing et des sondages d’opinion, pour son mémoire de Master Recherche de l'IAE de Paris réalisé au sein de la Chaire Marques & Valeurs : "La conversation de marque : de quoi parle-t-on ? Conditions d’émergence et conséquences sur le bouche à oreille".

Une synthèse de son étude ainsi qu'un article sont disponibles sur le site de la Chaire Marques & Valeurs.

Andria Andriuzzi est Responsable médias sociaux... à l'IAE de Paris !

Photo Syntec Etudes Marketing et Opinion : Les Lauréat des Trophées en compagnie de membres du Jury

15/10/2012

-

Recherche

Après plusieurs mois de travail, la Chaire MAI, en collaboration avec les productions du Lama, vous présente le nouveau site internet / outil pédagogique construit à l'issue du projet européen "Arts et Restructurations"