05/01/2017

MBA-MAE / Master Administration des Entreprises Parcours Management Général - MBA

Actualités

Findynamics, la start-up d’un ancien étudiant en MAE en formation continue a gagné le label de Finance Innovation faisant partie maintenant des FinTech d’Excellence.
A cette occasion, nous lui avons posé quelques questions sur son entreprise ainsi que sur sa formation à l’IAE de Paris.




 

Présentez-vous.

Julien STURM, 38 ans, Ingénieur en Informatique de formation. Je travaille depuis 2004 chez SysperTec Communication, éditeur de logiciels à destination principalement des banques et établissements financiers. J’ai en charge le Pôle Synapse, une des deux principales offres de la société.

Passionné par les nouvelles technologies et l’innovation en général, j’ai toujours cherché à développer une nouvelle solution de A à Z. C’était d’ailleurs dans cette perspective que j’avais d’ailleurs choisi de suivre le MAE en cours de soir en 2013. Je voulais avoir toutes les cartes en mains le moment venu.

Avant la fin du MBA, le projet Findynamics est né et avec deux associés, David Destemberg et Eric Kloppert, nous nous sommes lancés dans l’aventure passionnante de la création d’entreprise.

Présentez votre entreprise.

Findynamics est une Fintech, c’est-à-dire une start-up qui intervient dans le domaine de la finance. L’idée de base est née d’un constat : pour les patrons de TPE/PME, la recherche de financement est souvent complexe et très consommatrice de temps. Hors pour ces personnes, qui sont focalisées sur le business quotidien, ces tâches annexes sont souvent faites les soirs et week-end au détriment d’une vie équilibrée. Nous avons voulu rendre ce temps aux chefs d’entreprise en simplifiant et en fluidifiant l’accès au financement : avec le service https://www.1pro1credit.fr/, ouvert depuis quelques semaines en partenariat avec Infogreffe, il est possible de faire une demande de financement en ligne très facilement et en quelques minutes seulement.

Que vous a apporté l’IAE dans la construction de votre projet ?

Une compréhension globale de tous les métiers d’une entreprise aussi petite soit-elle. Le lancement d’une start-up oblige à devoir se charger de tous les sujets même si ce ne sont pas nos champs d’expertise initiaux. L’ouverture d’esprit que permet le MBA a été extrêmement sécurisant pour moi car j’ai pu développer Findynamics en échangeant facilement avec l’ensemble des experts que j’ai eu à faire travailler autour de ce projet : les cabinets d’avocats, d’expertise comptable etc… Enfin, le module Entrepreneuriat qui a clôt le cursus IAE m’a permis de murir et roder mon projet avec notamment les aspects pitch, SEO, échange avec les enseignants et les étudiants sur le projet. De plus, j’ai réalisé ma thèse de MBA sur l’Intrapreneuriat comme moyen de développer à la fois des projets innovants dans les organisations et de fidéliser et faire monter au capital les salariés porteurs de ces projets. Cela m’a été très utile pour créer la structure Findynamics en m’appuyant sur les relations de confiance existantes avec mon employeur.

Qu’avez-vous préféré durant cette formation ?

L’organisation des cours en petits groupes très efficaces et réactifs et la complémentarité entre les cours en amphi et les chargés de TD qui sont tous issus du monde professionnel. On a énormément de retours d’expériences concrets ce qui permet de comprendre clairement les enjeux plus théoriques déroulés en amphi.

Que diriez-vous à un étudiant qui hésiterait à s’inscrire à l’IAE de Paris ?

De foncer ! L’IAE représente certes un investissement personnel important en termes de temps : il faut s’y préparer et avoir le soutien de ses proches. Mais en contrepartie, c’est une expérience très enrichissante humainement à travers les rencontres avec d’autres étudiants de tous âges et de tous horizons (géographiques, culturels etc..) et également enrichissante intellectuellement avec une approche complète des sujets de l’entreprise. Cela permet d’échanger plus naturellement avec les experts de tous les domaines d’activités de la société (juristes, comptables, RH).

 

En savoir plus sur la start-up de Julien Sturm

Plus d’informations concernant le MBA MAE

 

03/01/2017

-

Actualités

En 2017, l'IAE de Paris - Sorbonne Business School fête ses 60 ans !
Pour cela, un concours créatif autour du chiffre 60 a été lancé en décembre 2016 auprès des étudiants, des alumni et des personnels de l'IAE de Paris.
Un jury a désigné comme gagnante à l'unanimité Rose Charlène Charles, étudiante en Master Marketing et Pratiques Commerciales en formation continue. Toutes nos félicitations et bravo pour cette création originale !

 

Nous avons posé quelques questions à Rose Charlène, la créatrice du logo 60 ans :

Présentez-vous, d'où venez-vous, quel métier exercez-vous, pourquoi avez-vous choisi l'IAE de Paris ?
 

Je m'appelle Rose Charlène Charles et je suis actuellement Designer au sein de l’équipe Marketing et Design de BlaBlaCar à Paris.
Ayant maintenant trois ans d'expérience professionnelle, je souhaiterais faire évoluer ma carrière en l'axant plus sur le marketing et avoir la possibilité d'y intégrer une dimension managériale. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé d'intégrer l'IAE de Paris en tant qu'étudiante au Master en formation continue "Marketing et Pratiques Commerciales". Ce master répond parfaitement à mes besoins : grâce à son programme de cours d'une part –qui me permettra d’acquérir et maitriser les compétences, les méthodes et les outils indispensables du Marketing, et grâce au rythme de formation en cours du soir d'autre part –qui me permettra de conserver mon emploi actuel.

 
Votre logo, que symbolise t-il ? quel est le message que vous avez souhaité passer ?

J'ai décidé de participer au concours créatif lancé à l'occasion des 60 ans de l'IAE de Paris car c'était pour moi un bon moyen d'aider ma nouvelle école et de m'investir avant même le début des cours (Janvier 2017). Et puis j'adore les challenges.
Lorsque j'ai créé les différentes versions du logo des 60 ans de l'IAE de Paris, j'ai décidé de me concentrer sur ce qui rend le logo de l'école unique - Le symbole bleu et orange au-dessus du mot "IAE".
Après quelques itérations, j'ai fini par proposer ce logo simple, avec une police unique et reprenant les couleurs du logo existant. Il s'harmonise donc bien avec le logo existant de l'IAE Paris, mais peut aussi être utilisé seul.
 



Le message que je souhaite faire passer (ma devise à vie) :
"Everything should be made as simple as possible but not simpler" Albert Einstein.

60 ans, c'est un évènement marquant ! Créer un logo pour cette occasion, montre à quel point c'est important pour l'école, les étudiants, alumni et les personnels de l'IAE de PARIS. Cela renforce l’image d’une école qui –fière de son histoire et sa longue expérience, se projette avec confiance dans l’avenir.
 

 


 

03/01/2017

-

Actualités

L'IAE de Paris vous souhaite une très belle année 2017 !

 

16/12/2016

-

Actualités

L'IAE de Paris est fermé durant les congés de fin d'année du samedi 17 décembre au soir jusqu'au lundi 2 janvier 2017 inclus.

Toute l'équipe de l'IAE vous souhaite de bonnes fêtes !

30/11/2016

-

Actualités

 

L'IAE de Paris - Sorbonne Business School a 60 ans cette année. Cela se fête !

Etudiants et personnels, nous organisons un concours afin de trouver le visuel qui nous permettra de mettre en avant cette date anniversaire.
Ce visuel sera décliné sur l'ensemble des supports et objets promotionnels tout le long de l'année 2017.
Alors tous à vos crayons, ordinateurs…. pour relever ce premier challenge et faire de ces 60 ans une année inoubliable !

 

Les règles :

  •     Créer un visuel original et impactant (logo, sculpture, dessin…) qui reprenne le chiffre 60
  •     Renvoyer ce visuel à l'adresse suivante : communication.iae@univ-paris1.fr sous format (JPEG, PDF, AI ou EPS) avant le 12 décembre 2016


Un comité se réunira le 15 décembre pour choisir le visuel qui représentera l'IAE pour l'année 2017.

Vous pouvez consulter le règlement complet du concours en pièce jointe.

29/11/2016

-

Actualités

L’IAE de Paris figure à nouveau cette année dans le nouveau classement des 1000 Meilleures Business School avec 4 palmes d’excellence.

Eduniversal classe les institutions selon leur réputation internationale au niveau national et mondial par zone géographique. Une fois sélectionnées, les institutions sont réparties en cinq ligues d’excellence ou « Palmes of Excellence ». Le niveau de « Palme of Excellence » (de 1 à 5) est déterminé pour chacune des écoles sélectionnées selon l’ensemble des critères d’internationalisation définis par le Comité Scientifique International. Leur classement dans leur ligue est ensuite élaboré selon l’évaluation faites par les Pairs : le Deans’ Vote Survey.
Le Vote des Deans est l’un des principaux éléments de l’EES (Eduniversal Evaluation System), au cours duquel les Doyens et Directeurs des 1 000 meilleures institutions mondiales sélectionnées reportent leurs recommandations pour chacune des 1 000 institutions sélectionnées dans les 154 pays. Le nombre de recommandations recueilli déterminera ensuite le classement pour chacune d’entre elles au sein de chaque « Palme of Excellence » ligue.

L’IAE de Paris apparaît dans le palmarès des « 4 palmes of excellence » classe « Top business school with significant international influence ».


Pour consulter le palmarès, cliquez ici.
Pour consulter notre offre de formation, cliquez ici.

22/11/2016

-

Actualités

Laurence Griffon a suivi le Diplôme d’Université  Entrepreneuriat à l’IAE de Paris- Sorbonne Business School en 2011/2012, première promotion de cette formation. Après avoir travaillé dans le secteur du marketing pour de grandes entreprises, Laurence a monté son projet : une plateforme web qui aide des personnes à réaliser leur projet – Waouh me !
Nous lui avons posé quelques questions sur son entreprise et sur son passage à l’IAE de Paris-Sorbonne Business School.


 


Présentez-vous.

J’ai fait le programme Entrepreneuriat il y a 4 ans et demi. J’étais chez SFR, j’ai quitté SFR et je cherchais une formation en entrepreneuriat, quand on sort d’une grosse boîte comme celle-ci  et qu’on se lance dans l’entrepreneuriat seule…  je cherchais un cadre et je cherchais à me former en entrepreneuriat.


Pouvez-vous présenter votre projet ?

A l’époque quand j’étais à l’IAE, j’étais vraiment dans une démarche exploratoire et mon ambition était de trouver un projet sur lequel me fixer. J’en ai eu plusieurs à l’époque et j’ai travaillé sur différents business models et business plans, à la fois pour trouver un projet sur lequel il y avait un potentiel et aussi trouver un projet qui me plaisait.

Quelques années et 2 bébés plus tard, j’ai monté une plateforme web qui se voulait être la plateforme qui aide les gens à réaliser leurs projets. On peut trouver sur cette plateforme l’accompagnement adéquat en fonction de qui on est, du projet qu’on a envie de mener. J’ai fédéré une communauté de coachs  et aussi d’experts à qui j’ai demandé de formuler  des propositions d’accompagnement. Cette plateforme s’appelle Waouh me : c’est « super moi »… Enfin plutôt « super vous !! ». Centrer sur l’individu qui a plein de rêves et a envie de les réaliser.

Il y a 4 domaines :
Waouh mon corps ! : pour tous les projets sportifs et de remise en forme, ce sont des gens qui ont besoin d’être boostés dans un projet en rapport avec le corps.
Waouh mes talents ! : pour tous les projets artistiques et notamment les projets littéraires et tout ce qui tourne autour du chant comme « je veux monter sur scène, je veux composer mes chansons, je veux faire un disque ».
Waouh ma vie ! : pour les projets plus personnels  qui sont des projets hors cadres «je veux faire le tour du monde en bateau » ou des projets plus liés à la personne, la relation interpersonnelle, trouver l’âme sœur ça peut être un projet pour beaucoup d’entre nous !
Et le dernier qui est Waouh mon job !, pour les ambitions et les projets professionnels.

Après une année d’exercice, on a décidé de se focaliser sur Waouh mon job ! Avec le positionnement suivant : devenir la plateforme du développement professionnel à travers une offre de qualité (mais accessible) d’ateliers, de stages et de coachings.

Nous visons 3 catégories de personnes :

-les personnes qui sont en transition professionnelle et qui cherchent à rebondir vers un autre job ou veulent faire le point. Il y a beaucoup de programmes en rapport avec la découverte de ses talents

- les personnes qui veulent se sentir mieux au travail au travers d’une offre qui va leur permettre de travailler leur soft-skills, booster leur assertivité, leur gestion du stress, leur capacité managériale ou de communication etc.

-Nous allons aussi continuer de développer une offre centrée sur l’accompagnement des projets d’entrepreneuriat. Mais en étant le plus spécifique possible.

J’ai une conviction, on ne peut apprendre et on ne peut évoluer que dans le concret et en s’entrainant. Que ce soit dans notre offre évènementielle ou de coaching, on a comme volonté d’être le plus spécifique possible, d’être adossé à un objectif clair et de privilégier la pratique et le suivi dans le temps !

 

Vous êtes plusieurs personnes à avoir monté ce projet ?

On est 7 associés et, en opérationnel, cela varie : entre 2 et 3.
 

Comment vous démarchez les coachs ?

Au départ, on voulait être le Airbnb du coaching, du projet,  et on s’est vite rendu compte qu’on devait avoir un axe qualité, on est beaucoup moins dans la quantité que dans la qualité. Il y a des coachs qui viennent à  nous mais on va plutôt les démarcher activement et surtout on demande à ce que nos coachs soient recommandés : à chaque personne que je rencontre, je demande si elles connaissent des coachs ou experts dans certains domaines. Egalement, on demande à nos coachs des références et nous les vérifions.


Que vous a apporté le DU Entrepreneuriat de l’IAE de Paris concernant votre projet ?

Déjà, des connaissances basiques en création d’entreprise, c’est une formation qui a le mérite d’être pluridisciplinaire. On voit le droit, par exemple savoir quel statut juridique adopter pour son entreprise, la compta, etc. Il y a eu beaucoup d’intervenants différents qui ont exploré plein de domaines de l’entreprise, c’était très ouvert sur l’extérieur. Il y a une professeur que j’ai particulièrement appréciée, Fabienne Berger-Rémy, responsable du cours de marketing, qui nous a redit l’importance d’avoir un positionnement et une cible précise, notamment au début pour que les gens comprennent ce que vous faites, d’où le fait que je me recentre aujourd’hui. C’est important quand on lance une entreprise d’avoir un positionnement que les gens comprennent  et qui peut être résumé en une phrase simple.

L’autre chose que j’ai apprécié à l’IAE de Paris c’est que c’est très familial, ce n’est pas une grande structure, on a vite accès à tout le monde. Et l’autre dimension essentielle si on veut réussir son entreprise, c’est le réseau. Il y a déjà le réseau des professeurs, des intervenants ainsi que le réseau des personnes qui suivent la formation, qui sont dans le même état d’esprit et qui savent que le réseau est important pour développer son entreprise. On sait qu’un like, un partage c’est essentiel sur les réseaux sociaux. On se suit pas mal et on organise des dîners tous les mois avec les anciens.

 

Vous conseilleriez la formation à l’IAE de Paris à d’autres personnes ?

Oui pour le côté famille et réseau, aussi pour le côté pluridisciplinaire. J’ai remarqué d’ailleurs qu’une matière avait été ajoutée au DU entrepreneuriat : le web marketing. C’est plus qu’essentiel aujourd’hui car quel que soit le projet, on est obligé de toucher au web, ce n’est pas possible de réussir sans comprendre le web à 2 niveaux, les fondamentaux de la création d’un site web (pour éviter de se faire avoir), du web marketing : comprendre le SEO, les Google Adwords et les réseaux sociaux...
 

Comment vous touchez votre cible ?

Il y a 3 canaux de distribution.

Il y a le pur canal web, c’est du webmarketing pur, du pur B to C.  Notre stratégie est la création de contenu et d’évènements pour booster l’audience

Ensuite, il y a le B to B to C, des partenaires qui vont permettre d’accéder à une audience, si on arrive à les séduire. Pour pousser notre concept et nous faire connaître, on s’est déplacé vers l’évènementiel. On ne fait pas que du coaching mais aussi des ateliers sur  différents thèmes, on peut donc les proposer à des partenaires qui ont une audience.

Enfin, le B to B que l’on est en train d’étudier.

Pour réussir un projet aujourd’hui, il y a 3 clés :
La première c’est d’avoir un positionnement clair sur ce qu’on souhaite vendre et à qui le vendre.
Ensuite il y a le webmarketing. Et enfin, le réseau, ce sont vos premiers followers sur les réseaux sociaux, vos premiers clients B to B... Soit on a un culot monstre, soit on a un peu de réseau…

 

Plus d’infos ici sur Waouh me!

Plus d’infos sur le Programme Court Entrepreneuriat de l’IAE de Paris

 

 

 

 

18/10/2016

-

Actualités

Les élections au Conseil d'Administration ont eu lieu le 8 novembre.

Voici les résultats :
Pour le collège Etudiants, sont élus : Amine Hafid (titulaire) et Candice Dal Maso (suppléante).
Pour le collège des Enseignants, Chercheurs et assimilés, est élu : Pierre Garaudel.
Pour le collège des Professeurs et personnels assimilés, sont élus : Florent Noël et Olivier de La Villarmois.

 

 

 

26/09/2016

-

Actualités

Eric Lamarque est nommé comme Directeur de l’IAE de Paris – Sorbonne Business School et   succède ainsi à Jean-Pierre Helfer, qui occupait cette fonction depuis 2013.

Eric Lamarque est professeur de finance à l’IAE de Paris depuis 2013. Il y dirige le master   Finance ; il est aussi membre du conseil d’administration de l’IAE. Il est président du comité scientifique de la chaire de recherche Finagri (Financements alternatifs au secteur Agricole) et directeur de la chaire MGCF (Management et Gouvernance des Coopératives Financières).

 

 

Monsieur LAMARQUE  a proposé la reconduction du comité de direction composé de :

- Madame Elisabeth ALBERTINI, directrice adjointe en charge du pilotage et du suivi financier

- Madame Géraldine MICHEL, directrice adjointe en charge des questions académiques

- Monsieur Stéphane SAUSSIER, directeur adjoint en charge des affaires extérieures

- Madame Géraldine SCHMIDT, directrice adjointe en charge de la recherche

- Madame Dominique RIVIERE, secrétaire générale

 

Une carrière dédiée à l’enseignement supérieur
Eric Lamarque est Docteur en sciences de gestion et a été major du concours d’agrégation en sciences de gestion obtenu en 2001.

De 2002 à 2013, il a été professeur à l’Université de Bordeaux IV et y dirigeait le master en management financier ; il était aussi chargé de mission pour les relations entreprises entre 2006 et 2011.
De 2011 à 2015, il a été président du CNU (Conseil National des Universités) pour la gestion.
Il est aussi membre du conseil de surveillance de la Caisse d’Epargne Aquitaine Poitou Charente.

En 2015-2016, il a été auditeur de l’IHEDN (Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale).
Eric Lamarque intervient comme expert auprès des directions générales d’établissements financiers pour les accompagner dans les restructurations et leur stratégie de développement.

 

29/08/2016

-

Actualités

Les conditions pour faire acte de candidature sont parues au journal officiel du 30 juillet 2016.